COMPRENDRE EN QUOI JEUX VIDÉO ET ÉDUCATION SONT COMPLÉMENTAIRES 1/3

Capter l’attention de nos enfants, leur transmettre un message, les faire progresser et apprendre… Autant de belles missions ! Ah vous pensiez qu’il s’agissait de l’école ? Pas du tout, nous faisions référence aux jeux-vidéo ! Les deux ont tellement été opposés, au point d’être, la plupart du temps, montés l’un contre l’autre, qu’il semble toujours étonnant de pouvoir dire ceci : dans le fond, jeux vidéo et éducation peuvent être complémentaires.

Étonnamment, certainement bercés par le flot des craintes liées à la nouveauté, ces deux univers, plutôt que de se reconnaître comme des frères pouvant grandir ensemble, ont continué à s’éloigner, se jalousant secrètement… Mais est-ce que le jeu vidéo ne pourrait pas se placer au sein d’un système éducatif comprenant qu’il a intérêt à lui ménager une place ? Est-ce qu’il ne fournit pas un outil puissant pour canaliser et retenir l’attention des enfants qui ont souvent du mal à se concentrer en classe ? Qu’est-ce que le jeu vidéo si ce n’est une des meilleures manières de conduire les démarches tant vantées aujourd’hui de pédagogie active ? Tenter de rendre les contenus plus ludiques apparait dans ce contexte comme une solution logique.

Cessons d’opposer les deux et de les stigmatiser pour leurs manquements respectifs ! Tâchons plutôt de souligner leurs complémentarités possibles, comprendre comment ces deux mondes peuvent se rapprocher, apprendre l’un de l’autre et finalement s’associer pour le plus grand bénéfice de nos enfants. Avec PowerZ, nous croyons fermement que jeu vidéo et éducation sont des activités qui peuvent se renforcer mutuellement. Découvrez comment à travers ce dossier en 3 parties.

L’intelligence artificielle ou le moyen de s’adapter à chaque enfant

Complémentaires, car notre système éducatif traditionnel organisé à l’échelle d’un pays ou limité à l’espace d’une classe ne peut pas – malgré tout le courage et la bonne volonté de nos enseignants – s’adapter à chaque enfant comme le promeuvent ses valeurs d’égalité (et nous ne pouvons que le regretter). Il pourrait donc gagner à avoir un allié capable de s’accommoder à chaque individu : le jeu vidéo. Une des grandes forces du jeu vidéo finalement, c’est de pouvoir proposer une expérience que n’importe quel joueur pourra s’approprier à sa manière. Quelles que soient ses capacités ou ses préférences, il va être capable de trouver le meilleur moyen de nous être profitable et de s’habituer à nous – et ce sans même nous connaître physiquement. Incroyable ?

PowerZ est un jeu vidéo éducatif pour les enfants de 6 ans et plus, qui s’adapte aux besoins et au niveau de chaque enfant, offrant une véritable expérience pédagogique. Le jeu est doté d’une Intelligence Artificielle puissante et responsable. Dès la première partie, elle mesure une ribambelle de données dans l’optique de proposer pour chaque enfant la meilleure expérience d’apprentissage. À terme, elle nous servira à comprendre les processus de mémorisation les plus efficaces selon le joueur. Ce n’est ni un secret, ni une pensée hérétique : écouter en classe ne suffit pas pour retenir. Pas pour la majorité en tout cas. Cela peut aider, certes, mais d’autres modalités sont parfois nécessaires à la mémorisation : répéter à voix haute pour certains, faire des schémas pour d’autres, ou encore reformuler la leçon par écrit... PowerZ sera ainsi bientôt à même de déterminer le profil d’apprentissage de chaque enfant et de travailler à des solutions sur-mesure optimisant la transmission des savoirs !

Avec Grégory aux manettes, la chimère peut dormir sur ses deux oreilles.

Notre Intelligence Artificielle nous épaule également pour adapter la difficulté du jeu et maintenir le joueur dans la zone de flow (pour parler dans la langue du jeu vidéo) ou la Zone Proximale de Développement telle que définie par Lev VYGOTSKI (pour parler celle des pédagogues). Il s’agit plus simplement par ces expressions de désigner la distance entre ce que l’enfant peut effectuer ou apprendre seul et ce qu’il peut apprendre uniquement avec l’aide d’une personne plus experte : parents ou enseignants. Pour ainsi dire, c’est la difficulté parfaite pour lui : ni trop facile, ni trop ardue. Dans cette zone, notre enfant ne sera pas découragé ou lassé, mais stimulé au maximum de ses capacités ! Quel système éducatif peut se targuer de proposer à chacun de ses élèves des exercices aussi bien adaptés à ses capacités et progressions personnelles ? Le jeu vidéo comme un précepteur individuel ! Combien de fois avons-nous trouvé un exercice trop compliqué ou trop facile à l’école (ok, surtout trop compliqué en fait…) ? Frustrant n’est-ce pas ? Quel plaisir au contraire de comprendre par soi-même ! Vous imaginez la puissance d’une telle solution ? Le jeu vidéo en a fait une de ses spécialités. Dans le jeu, proposez plusieurs fois une séquence ou un mécanisme trop délicat ou trop simple et c’est un Game Over assuré !
​​​​​​​

« C’est en donnant aux élèves l’intelligence de leurs moyens qu’on leur donne les moyens de leur intelligence. »
 Antoine de La Garanderie
​​​​​​​

Ainsi, notre IA est déjà capable dès le premier chapitre de générer des séquences de jeux de manière procédurale : un nombre quasi infini de niveaux avec une difficulté croissante. Elle a pour fonction d’estimer le niveau de l’enfant en continu, de découper les exercices en nuages de difficultés et de lui proposer ceux à la hauteur de ses capacités du moment, parfois un peu plus faciles pour la confiance, parfois un peu plus durs pour le défi. C’est ce qu’on appelle l’Adaptive Learning. Cette capacité d’adaptation pédagogique concerne pour l’instant des lieux précis dans le jeu : les 1000 portes d’Aria ou les temples du désert d’Azamar par exemple, mais demain elle couvrira l’ensemble de l’aventure ! Nous entraînons notre Intelligence Artificielle pour qu’elle puisse déterminer les points forts ou les axes de développement de chaque enfant, les communiquer aux parents par notre application et leur proposer – comme un coach virtuel – des programmes d’entraînement, des ressources et des conseils adaptés sur des compétences ciblées. Telle est l’ambition de PowerZ : dépasser le jeu éducatif pour offrir une expérience unique d’apprentissages.

Il ne faut pas confondre jeu pour enfant et jeu d’enfant ! Le sujet est complexe et la route encore longue. Suite au prochain numéro où Super Mario (oui oui, le plombier) nous expliquera en quoi il est un pionnier des nouvelles modalités d’apprentissage.

Partager l'article :